Défendre le droit d'instruire en famille

11/02/2014 15:53

Position de l'association EnVies EnJeux

Validée par le conseil d'administration de l'association

Aujourd'hui, l'école n'est PAS obligatoire, seule l'instruction des enfants l'est. Cette loi peu connue laisse pourtant à de nombreuses familles le choix d'une instruction libre ou en famille. Un projet a été déposé au Sénat pour limiter la possibilité d'instruction obligatoire donnée par la famille à domicile aux seuls cas d'incapacité du fait d'un handicap moteur ou mental.


La peur des dérives sectaires et de la non-socialisation des enfants est légitime. Mais cette peur, comme beaucoup, ne justifie pas la suppression des libertés publiques. S'il y a des sectes, il faut les combattre... S'il y a des enfants maltraité-e-s, il faut intervenir... Mais la réalité de l'instruction en famille ne correspond pas aux préjugés, clichés et généralisations que cette loi met en avant.

EnVies EnJeux est une association d'éducation relationnelle. Nous ne favorisons pas telle ou telle "méthode" d'éducation, nos orientations sont simplement d'éduquer l'être dans son entier et sans violence. L'instruction en famille n'est pas notre "idéal", et l'Education nationale n'est pas le "Diable"... mais personne ne peut nier que ce système pyramidal peut détruire certain-e-s enfants, et nier les individus et leurs besoins. Instruire en famille peut être choix éducatif, mais peut également relever d'une nécessité pour l'enfant et son bien-être. La violence est loin d'être exempte des cours de récréation, et la conception-même de l'Ecole et de ses fonctions est discutable. Instruire ses enfants en famille nous semble devoir rester un droit. De manière générale, s'il est légitime que l'Etat veille au bien commun, il doit demeurer des limites au-delà desquelles ce sont les libertés fondamentales qui sont questionnées : l'éducation des enfants dépend-elle des parents ou de l'Etat ? L'Education nationale est-elle un service public (améliorable, transformable, etc.) ou le canal idéologique d'une certaine conception des besoins sociaux ?


Tout ceci mérite débat. Ce qui est certain, c'est que ce projet de loi stigmatise des milliers de parents, et clôt toute possibilité de débattre sur ce qui est bon pour les enfants, nécessaire pour les individus et la société...

Vous pouvez prendre connaissance de cette loi ICI

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Position individuelle de Nicolas Bestard

Suite aux manipulations de l'extrême-droite et de la "journée de retrait de l'école"

Il n'y a pas de lien entre le choix fait par certains parents d'instruire en famille, et la pression de certains milieux pour retirer - symboliquement ou de manière permanente - leurs enfants de l'Ecole, pour protester contre des enseignements de la "théorie du genre"... totalement fantasmés et donc... inexistants !

Il est dommageable, et même scandaleux que le Ministre de l'Education condamne cette manipulation en affirmant que "l'Ecole est obligatoire", ce qui est faux ! Défendre l'égalité des droits hommes-femmes et refuser les délires de groupuscules soraliens obscurantistes est juste, mais utiliser un argument mensonger et sans rapport avec le problème posé est une faute politique lourde.

Mélanger les torchons et les serviettes relève de la stratégie des réactionnaires, pour qui tout savoir progressiste... développé en famille comme à l'école... doit être contesté et combattu. Le risque est maintenant de stigmatiser les parents qui pratiquent l'instruction en famille en les soupçonnant de dérives dangereuses pour les enfants et leur autonomie, et d'appuyer les sénateurs-trices qui ont déposé ce texte liberticide.


Site web crée par Liberté Net pour EnVies EnJeux.

Chansons et activités pour enfants - La maitrise de soi